Rapport CREATE: Les Teamsters favorisent la consigne

0
89
Ice cold beer bottles in a row over the grey concrete wall background

Laval, 2 septembre 2015 — Le syndicat des Teamsters attendait avec impatience la publication du rapport du Centre de recherche en économie de l’environnement, de l’agroalimentaire des transports et de l’énergie (CREATE) de l’Université Laval en ce qui a trait à la performance des systèmes de collecte sélective et de consignation.

Les Teamsters représentent les intérêts de milliers de travailleuses et de travailleurs chez Sleeman, Labatt et Molson-Coors qui pourraient être affectés par les conclusions de ce rapport.

Dans ce rapport, l’Université Laval propose trois scénarios que le gouvernement provincial pourrait envisager pour les contenants à remplissages multiples (par exemple, les bouteilles brunes décapsulables de bière) et les contenants à remplissage unique (par exemple, les canettes de bière), ce dernier étant un euphémisme pour identifier les contenants jetables.

  • L’élargissement de la consigne à d’autres contenants;
  • Le transfert à la collecte sélective;
  • L’augmentation de la consigne actuelle.

Historiquement, le syndicat des Teamsters a toujours favorisé la consigne privée des bouteilles brunes décapsulables de bière pour des raisons à la fois économiques et écologiques.

Aspects économiques – Les emplois créés par le remplissage et la consigne des bouteilles brunes décapsulables permettent à des milliers de familles québécoises de vivre décemment. De plus, ces travailleurs paient des taxes et des impôts qui contribuent à la santé économique du Québec. Près de 25 000 emplois directs et indirects sont créés par les brasseurs.

Aspects écologiques – Les bouteilles brunes décapsulables sont récupérées à 98 % et réutilisées entre 12 à 17 fois avant d’être concassées, puis fondues à nouveau. Elles sont considérées comme le contenant le plus écoresponsable.

Par contre, la canette de bière se retrouve trop souvent dans les sites d’enfouissement ou dans les bacs de recyclage, probablement parce que les consommateurs la perçoivent comme un contenant sans valeur.

C’est la raison pour laquelle le syndicat des Teamsters propose que la pénalité que paient les brasseurs à Recyc-Québec lorsqu’ils vendent plus de 37 % de leur bière dans des contenants à remplissage unique, c’est-à-dire en canette, soit maintenue. De plus, le syndicat verrait d’un bon œil que le gouvernement augmente le prix minimum des canettes afin d’inciter les consommateurs à opter pour les bouteilles brunes décapsulables.

« Plusieurs pays européens tournent le dos à la canette, analyse le président de la Section locale 1999 du syndicat des Teamsters, Serge Bérubé, qui représente des milliers de travailleurs chez les grands brasseurs québécois. Nous ne croyons pas que l’augmentation des parts de marché des brasseries passe exclusivement par une offre plus grande de canettes. »

De fait, plusieurs pays d’Europe se sont dotés de règlements qui contraignent l’industrie à utiliser presque exclusivement des contenants à recyclages multiples comme la bouteille brune décapsulable. Ces contenants occupent en moyenne 97 % du marché. Outre une taxe verte imposée par la Belgique, la Finlande et la Norvège, le Danemark interdit la vente de contenants comme les canettes. Bref, les lois du Vieux Continent sont plus sévères que celles d’Amérique du Nord.

Le rapport de l’Université Laval analyse également les mérites et les lacunes de l’élargissement de la consigne aux vins et spiritueux. Le syndicat des Teamsters est d’avis que la consigne de toutes les bouteilles est une solution viable.

Le Gouvernement du Québec a donc une occasion en or de rattraper son retard en ce qui a trait à la consigne des bouteilles de vin, notamment face à l’Alberta. Il peut également éliminer graduellement la présence de canettes dans les sites d’enfouissement en favorisant la consommation de bouteilles brunes décapsulables.

Le Teamsters représentent des travailleuses et des travailleurs dans les brasseries Sleeman, Labatt et Molson au Québec.

Les Teamsters représentent les intérêts de 120 000 membres au Canada dans tous les secteurs d’activité. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affilié, compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements :

Stéphane Lacroix, Directeur des relations publiques
Cell : 514 609-5101
Courriel : slacroix@teamsters.ca