Protégeons les travailleuses et les travailleurs du Québec

0
697

Article original sur le site de la FTQ

Montréal, le 17 janvier 2021 – À la veille du début des consultations parlementaires sur le projet de loi modernisant le régime de santé et de sécurité du travail, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), forte de l’engagement de l’ensemble de ses syndicats affiliés, lance ce matin une vaste campagne visant à faire connaitre ses revendications pour que le projet de loi soit amendé afin d’assurer de réelles mesures de protection qui ne mettent personne à l’écart. Sous le thème La santé et sécurité à rabais, ça met tout le monde en danger, la FTQ rappelle que la prévention en santé et sécurité du travail n’est pas une dépense, mais un investissement.

« On n’est pas les seuls à le dire ! Le rapport du commissaire au développement durable du bureau du Vérificateur général du Québec, publié en mai 2019, indique clairement que chaque dollar investi en prévention peut faire économiser jusqu’à 10 $ en indemnisation des lésions professionnelles. Ne rien faire coûte donc plus cher et, surtout, coûte des vies », explique Daniel Boyer, président de la FTQ.

« Nous jugeons bien timides les mécanismes de prévention introduits dans le projet de loi. Pour la FTQ, ces mécanismes devraient être mis en application beaucoup plus tôt que ce que propose le projet de loi. On se demande aussi de quelle façon ont été déterminés les niveaux de risque ? Par exemple, en santé, on a attribué le niveau de risque pour les travailleuses et travailleurs à “faible”, alors que c’est dans ce secteur qu’il y a le plus d’accidents de travail, surtout en cette en période de pandémie. Avec cette catégorisation, certains milieux de travail auront moins de moyens qu’actuellement en matière de prévention. Il faut mieux protéger les travailleurs et travailleuses, pas les exposer davantage aux risques », déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer.

« En matière d’indemnisation et de réadaptation, les modifications proposées dans le projet de loi ne sont pas à l’avantage des travailleurs et travailleuses, il faut y remédier. Espérons que le ministre saura écouter la voix des travailleuses et travailleurs qui, chaque jour, risquent leur sécurité et leur santé. Nous n’avons pas le droit de les abandonner », conclut Daniel Boyer.

La FTQ présentera son mémoire en commission parlementaire le 20 janvier prochain.

La FTQ invite les travailleuses et les travailleurs du Québec à appuyer la campagne.

Suivez de la campagne FTQ!

  • Lancement du site sante-a-rabais.ca et de la campagne sur les réseaux sociaux, 17 janvier.
  • Début de la campagne publicitaire radio portée par Daniel Boucher à l’échelle nationale, 19 janvier.
  • Journées de mobilisation de dépôt de la position de la FTQ aux 125 bureaux de circonscription, 19 au 22 janvier.
  • Début de la campagne dans les journaux imprimés et plateformes numériques, 20 janvier.
  • Début des rencontres virtuelles entre les parlementaires et les militants et militantes de la FTQ afin d’échanger sur l’impact négatif du projet de loi sur la santé et sécurité des travailleuses et des travailleurs, 28 janvier.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.